La pensée nulle ou anéantie

Je m’attaque aujourd’hui à une pensée répandue dans les milieux « écolo-bobos » qui veut qu’à tout problème il y ait une solution, jusque là rien à redire mais là où ça se corse c’est qu’il faudrait que cette solution soit magiquement apparente dès le problème soulevé voir même avant… Alors là si ce n’est pas du formatage à l’immédiatisme et donc à la pensée unique je ne sais pas ce que c’est. Comme si la recherche de la solution n’était pas déjà une solution, comme si le temps était aboli, que tout n’était qu’affaire technicienne et machinale. ….
C’est du néant en barre, de la négation de l’humain et du social bref du néo-libéralisme pur jus, de l’humain passé au broyeur pour en faire du steak haché comme dans certains films de science-fiction… C’est de l’hédonisme consumériste, du fétichisme de la marchandise…
Passons les métaphores ou autres allégories, et reprenons la logique: déjà à tout effet, il y a une cause, donc des mécanismes dont il faut bien prendre conscience, connaître l’histoire, attention l’histoire n’est pas un gros mot ou une absurdité pour nuire à l’actualité et son flot ensevelissant d’intox plus que d’infos.
Le pire chez certains accros de la pensée positive pour elle même c’est que sans solution il n’est même pas possible d’exposer un problème, et ça c’est de la censure: circulez il n’y rien à voir, dans le meilleur des mondes du village global tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil…
C’est de la dictature de la pensée pure et simple et le pire c’est qu’elle est souvent exercée par des gens qui veulent bien faire… Or exposer un problème c’est oublier bien vite qu’un des plus puissant moteur de l’action ce n’est pas seulement agir qu’en vue du plaisir mais bien aussi de limiter la souffrance. Voir le mal n’est donc pas du masochisme c’est bien une attitude thérapeutique c’est justement vouloir le bien!!!
Tout est une question d’équilibre certes il faut de la force mentale pour répondre aux difficultés et chacun peut avoir besoin déjà de remonter ses ressources psychologiques ou physiques mais se mettre la tête dans le sable quand vient la tempête n’empêchera pas la tempête de passer!

Loïc Barbarin

Publicités

Une grande mutation culturelle… par André Gorz

Alors que les médias dominants nous bassinent avec une campagne politique théâtralisée où le choix ne pourrait se faire qu’entre eurobéats ou eurosceptiques je pense qu’il serait bon de réintroduire dans le débat public la pensée écologiste avec un de ses très grand penseur inconnu du grand public.
André Gorz défend un modèle de société libérée où un revenu d’existence universel serait institué mais pas au rabais comme le candidat Hamon le propose. Non ce revenu là serait inconditionnel.
Parce que travailler c’est être utile à la société je vous invite à vous visionner l’interview ci-joint:

Pour un développement humain véritable inspirons nous de lui. Et pour celles et ceux qui veulent aller plus loin Jean Zin philosophe marxien vous en dit plus:
http://jeanzin.fr/tag/gorz/

Un autre labeur!

Les pantins politiciens
Financent le terrorisme
Et après quelques coups meurtriers
Qu’ils ont planifiés et filmés
Osent ensuite décreter l’Etat d’urgence
Mais ce n’est pas tout
De la mesure inefficace et dissimulante
Ils demandent alors la prolongation
Et nous assurent de la nécessité de s’habituer
A un quotidien rythmé d’actes d’insensés
A la belle engeance
Que cette caste de déviants
Qui non contents de parasiter
Leur hôte c’est à dire la société
Veulent aujourd’hui la dépecer
Alors que leur métier
Est si ce n’est de la faire prospérer
Est de l’harmoniser
De leur faillite et duplicité ils plastronnent
Et fanfaronnent comme s’ils étaient légitimisés
Mais l’objectif de leur pseudo loi dite protectrice
Est la surveillance généralisée
Et l’empire mondialisé leur leurre
Je leur souhaite bien du bonheur
A poursuivre d’aussi serviles œuvres
Et vous prie de ne pas suivre
D’aussi pathétiques démons
Recherchez toujours l’information véridique
Et si vous n’êtes pas des héros
Au moins ne soyez ni des salauds ou des nigauds
Qu’à votre cœur vous soyez entendeur
La chance est désormais à la dissidence
Soyez en bien certains
N’attendez pas demain
Pour vous tendre les mains
De leur nature putride soyons immuns
Et quand bien même l’obscurité s’étendrait
Que se soit par chemtrails, propagande et autres intoxications
Rien ne peut empêcher un véritable progrès
Portons hauts nos lueurs
Et redonnons à la vie toutes ses couleurs
Voilà un autre labeur que le leur!

Par Loïc Barbarin, le 10/08/2016

Poésie par Jean-Pierre B: Il n’est que temps d’agir…

11247807_10203451738214214_5053481195560119854_n

La Planète est meurtrie comme un champ de bataille :
Le ciel est envahi de traînées d’épandage ;
Chaque jour, on nous fait supporter les outrages…
De poisons insidieux… qui brûlent nos entrailles…

Ouvrez votre mémoire et portez vos regards…
Là, dans les airs, au sol, en mer… à travers l’eau…
Mais sachez regarder, par-delà les rideaux…
Et, sans voir un complot… dénoncez le « brouillard » :

Le monde est ceinturé d’un maillage infernal,
Composé de baryum, de sels d’aluminium…
De nanoparticules… polymèr’et strontium…
Que des avions fautifs, exhal’et qui s’étalent…

Des « Chemtrails » et « Chembows » enserrent l’horizon…
L’azur est dévoré par l’écran qui le voile
Comme un drap de fumées délétère et létal…
Tout autour de la terre… au-dessus des maisons…

C’est un danger de mort qu’on inflige à la Vie…
Des apprentis sorciers… ont bravé la Nature…
Ou bien son Créateur… dont ils sont créatures…
Et ça n’a d’autre issue, que cell’de leur folie !

A force d’oppressions et de compromissions,
C’est un crime inhumain contre l’Humanité…
Et contre le vivant, qu’on maquille et qu’on tait…
Avec la collusion des administrations…

Pendant que l’on détruit des trésors et des gens…
Le « Silence-radio » des télés timorées,
Reste sous la pression de band’organisées…
Et des lobbys puissants… dont la force est l’argent…

Il n’est que temps d’agir et la Révolution…
De nos Populations, aura lieu dans l’effort
D’un regain de conscience où la Loi du plus fort…
Sera désarçonnée par mille pétitions…

Par le jeu du marché… ou quelques mauvais choix…
Nous payons leur tribut à nos propres bourreaux….
Alors que des élus s’agripp’à leur bureau…
Ou bien rest’en repli, sous leur langue de bois…

Mais où sont nos « Grenelle » et nos résolutions ?
Qu’a-t-on fait des couleurs de notre Terr’de France…
Maculée de souillur’qui l’agress’et l’offensent ?
Assurons sa défense, en prenant position !

Pour lui ouvrir la voie, offrons-lui notre voix :
Passons l’information que les médias détiennent…
Sur les réseaux sociaux, par quelque biais qu’on prenne,
Dans les urn’ou ailleurs, usons de tous nos droits !

La terre est aux abois… ou bien, c’est nous, ma foi,
Qui tout en l’ignorant, somm’assez affectés…
Pour que le mal prospère, avec nos cécités…
Sur un terrain miné, par ce qu’on n’y voit pas…

En prenant la parole, on peut manifester…
Son désaveu total de partiqu’assassines…
Qui pourraient nous ronger comme autant de vermine…
Ou bien nous affaiblir… et nous contaminer…

Je pense à nos enfants… Je réagis en père…
Et je crains l’héritage, atroce ou corrompu…
Qu’à nos âges’ils feront, d’un désastre inconnu…
Comme à leur univers, je confie ma colère !

Je pourrais prendre un verre et noyer… ma fureur
En gavant mon esprit de programmes futiles…
Oublier ma critique et me rendre docile…
En simple spectateur, vautré dans sa torpeur…

Mais il est temps d’agir et la Révolution…
De nos Populations, aura lieu dans l’effort
D’un regain de conscience où les Magnats… retors…
Seront désavoués par mille insurrections…

Je pourrais m’obstiner à douter de mes yeux…
Et je pourrais me taire, ignorer le combat…
Accepter d’y passer sans dresser de constat…
Et croire aux démentis officiels et spécieux…

Etre un consommateur de loisirs « hypnotiques »…
Footballeur en chaussons, branché sur canapé…
M’imprégner d’inepties… et me laisser bercer
Par le flux dominant de passe’temps chimériques…

Etre un concitoyen… tout juste assez crédule…
Et complice indolent de projets corrosifs…
Qui ne devienn’actifs que parc’qu’on est passif…
A mirer son pécule’… lorsque la maison brûle….

Adepte embrigadé… des accords de l’OTAN…
Consentant par défaut, à défaut d’objection…
Aux manœuvr’évincées des sujets d’opinion…
Coller aux statistiques… ou leurs paris gagnants !

On encrasse le ciel, les poumons des enfants…
Des petits et des grands… on réduit la lumière…
En masquant le soleil, sous des draps mortifères…
Asphyxiants ou toxiques… et même invalidants…

C’est tout un arsenal, plus fort que l’arsenic,
Aujourd’hui, qui génère autant de maladies…
Des nuages’inconnus, et des épidémies…
Des retombées de pluies… de composants chimiques…

Comme un mal endémique, aux nuisances cosmiques…
On ignore à ce jour combien de tragédies
Associer à ces mots : « géo-ingénierie,
Morgellons, méningite… ou virus atomiques »…

Il n’est que temps d’agir et la Révolution…
De nos Populations, se fera dans la lutte
D’un regain de conscience où la Loi du plus juste…
Aura désamorcé mille compromissions…

Et pour ouvrir la voie, offrons-lui notre voix :
Passons l’information, que les médias retiennent…
Sur les réseaux sociaux, par quelque biais qu’on prenne…
Dans les urn’ou ailleurs, usons de tous nos droits…

http://jean-pierre-aimer.blogspot.fr

Dissidence et Convergence et soutien à Sylvain Baron!

télécharger

C’est parce qu’il n’y a plus de démocratie véritable que des personnes d’horizons, de profession, de sexes et d’âges divers se sont rassemblées pour alerter le peuple et tenter d’une faire vivre une indépendamment de tous partis et institutions. A Annecy ça s’est traduit par la création d’un Forum Citoyen qui se réunit tous les dimanches de 15h à 18 heures au Pâquier. C’est ainsi, alors que nous nous efforçons de rassembler toute la dissidence locale et au delà, que nos forums sont ouverts à toutes et tous, et que la parole de celles et ceux qui s’y expriment les engagent eux-mêmes et eux-seuls, que nous nous retrouvons vilipendés et associés à l’extrême droite….

Des serviteurs du totalitarisme actuel veulent se faire passer pour d’authentiques démocrates ou journalistes alternatifs mais se révèlent être sectaires et excluants envers toute personne qui ont des opinions différentes des leurs!

C’en serait presqu’à croire que l’extrême droite représenterait une voie dissidente sérieuse… Et ceci parce que nous avons permis à M. Thierry Borne et M. Danglehant d’avoir une tribune, un pour dénoncer des cotisations sociales qui défavorisent les initiatives entreprenariales et l’autre pour appeler à la création d’une commission nationale d’enquête sur la justice! Dénonciations somme toute tout à fait légitimes et fondées quand on sait que les multinationales elles sont exemptées de cotisations sociales par chantage à l’emploi sur l’Etat et que la justice elle est soumise au pouvoir exécutif et couvre nombre de malversations et crimes des cols blancs: affaires Bygmalion, Khadafi, Cahuzac….

Mais que cela soit clair nous ne tomberont pas dans le piège de la division et ses faux clivages, ni dans celui de l’intimidation et de la démobilisation!

Hier nous avons pu organiser à l’occasion de la venue de Sylvain Baron, militant, intellectuel politique ni électoraliste ni encarté qui vient de faire paraitre son livre « La révolte » une après-midi et soirée « Dissidence et Convergence » pour le public et les dissidents locaux où nous avons pu échanger sur différents thèmes présentés par nos propres militants comme « Qu’est ce que la dissidence? », « Le discernement à l’ère numérique » et la « Géo-ingénierie » avant de nous recharger aux sons d’un guitariste talentueux et assister en soirée après un buffet extérieur, à la conférence de Sylvain axée sur le crime de haute-trahison toujours présent dans le droit pénal malgré que Sarkozy l’ait fait supprimer du droit constitutionnel et la nécessité de créer des tribunaux populaires pour exiger la destitution et le jugement des traitres au pouvoir actuel ou passé. Nous soutenons donc Sylvain qui va entreprendre une marche à raison de quinze kilomètres par jour que nous lui souhaitons volcanique de Clermont-Ferrand à Paris du 6 juin au 14 juillet pour se retrouver sous les fenêtres de BFMTV et exiger que la voix du peuple, de la justice et du bien commun ait accès par les grands moyens de communication au public à laquelle elle est naturellement destinée!

Nous appelons donc tous les dissidents, personnes conscientes, français ou étrangers à rejoindre Sylvain dans sa marche. Le rétablissement d’un Etat de droit en France ou ailleurs ne se fera pas depuis un canapé, le peuple et celles et ceux qui en ont le souci, doivent s’unir et s’auto-saisir pour rétablir une démocratie véritable. Des personnalités luttent déjà dans ce sens que se soit M. Chamagne, M. Chouard, M. Cheminade, M. Nikonoff, M. Asselineau, M. Ruffin… Le peuple français ne peut plus attendre aucun secours qu’il soit institutionnel ou extérieur, Nuit Debout patauge, et le danger monte avec des pseudo-élites mais vrais psychopathes qui entretiennent le terrorisme aux seuls fins de légitimer leur pouvoir et préparent toujours plus de génocides!

Le diktat de Bruxelles, de l’OTAN, ou d’intérêts étrangers doit cesser, il en va de notre histoire et de notre avenir! Que les criminels, néo-impérialistes et manipulateurs fassent amende honorable, dégagent ou s’attendent à la plus saine et légitime colère moderne!

Loïc Barbarin

Le progrès sans le peuple

De David Noble
Ou « Ce que les nouvelles technologies font au travail »

« Avant toute chose, les nouvelles technologies ont servi aux patrons à licencier leurs employés, à réduire leurs coûts de main-d’œuvre, à déloca­liser. De l’usine à l’exploitation agricole, de la raffi­nerie aux bureaux, aucune profession n’a échappé à l’offen­sive. Pourtant, toujours pas de révolte, d’exigence de protection, de résistance.
Quel contraste avec la première révolution industrielle, qui a terrassé un nombre incalculable de personnes mais suscita une résistance farouche et finit par déboucher sur le mouvement ouvrier et son corollaire, la législation sociale progressiste.
Aujourd’hui, ces acquis ne cessent de s’éroder à mesure que les syndicats s’affaiblissent et que les programmes sociaux destinés à nous protéger des violences du marché sont démantelés. Pourquoi une telle passivité ? Pourquoi une telle déférence pour le marché, une telle révérence pour la technologie ?
Ce qui nous paralyse, ce sont notamment les concepts dont nous avons hérité, comme celui d’un progrès technologique nécessaire et bénéfique ; et l’idée que la compétitivité, fondée sur ces technologies, serait la voie la plus sûre vers la prospérité et le bien-être. »

Rassemblant des conférences tenues par David Noble sur les conséquences sociales des technologies, en particulier sur la façon dont elles ont servi au patronat pour saper le savoir-faire technique et la capacité d’action des travailleurs, ce livre mène ce que l’auteur appelle une « analyse de classe des technologies » en reliant la première révolution industrielle et la première vague d’informatisation.

Historien des sciences et des technologies, David F. Noble (1945- 2010) travaille d’abord comme biochimiste, puis enseigne au Massachusets Institute of Technology, dont il fut renvoyé à cause de ses positions politiques. Il s’associe à Ralph Nader pour créer la National Coalition for the Universities in the Public Interest (1983), destinée à faire pression sur les administrations des universités nouant des partenariats avec l’industrie. Employé par la Smithsonian Institution (Washinghton), il est licencié après pour organisé une exposition sur le « délire robotique ». Il émigre alors au Canada. En 1998, David Noble reçoit le prix Joe A. Callaway pour le courage civique, hommage à la lutte qu’il a menée pendant des décennies pour l’indépendance intellectuelle et contre la marchandisation de l’éducation.

En librairie depuis le 13 mai 2016
240 pages ( 12 x 21 cm) 20€
ISBN : 9782748902709
http://agone.org/contrefeux/leprogressanslepeuple
Édition originale : « Progress Without People. New Technology, Unemployment and the Message of Resistance », Between The Lines, Toronto (Canada), [1993] 1995.
Traduit de l’anglais par Célia Izoard

L’Inde a annulé sa commande de RAFALES

Les Rafale de Hollande étaient des mirages….

Voilà vengé l’affront que le président Hollande avait fait au président Poutine en annulant la commande de ces deux porte-hélicoptères Mistral qui auront, en fin de compte, coûté à la France quelques milliards d’euros.

L’ ‘Inde souveraine a décidé d’annuler l’achat de 126 Rafale.

Silence total des communicants élyséens si bruyants alors ! 18 milliards d’euros qui tombent à l’eau.

Et quel est l’heureux élu : Vladimir Poutine, l’ennemi juré de notre mal-aimé Président qui sera très heureux de livrer 128 avions de combat made in Russia.

Faut-il voir dans son annulation la main mystérieuse du Kremlin ? Notre ami Manuel Gomez avait déjà évoqué la possibilité de ce désastre politico-économique.

Politique, car c’est bien entendu la politique désastreuse du Quai d’Orsay et le non-sens de la politique ukrainienne de François Hollande qui est en cause.

Économique, car en dehors du contrat du siècle, comme l’avait dénommé Dassault, de la perte financière subie par l’avionneur et les 500 entreprises qui auraient travaillé sur ces avions de combat, la politique absurde anti-russe de Hollande, ce sont des centaines de millions d’euros que les agriculteurs français ne toucheront jamais à cause de l’embargo imposé par l’Élysée.

Ainsi ces Rafale devenus mirages ne font que creuser un peu plus le puits sans fond des bêtises gouvernementales. Une incompétence qui entraîne la France dans ce puits qu’il faudra des décennies pour boucher. Car

* que ce soit l’islam, dont on voit tous les jours les problèmes qu’il pose (cette immigration exponentielle mortifère),

* que ce soit l’incroyable déstabilisation de notre justice qu’il faudra bien un jour balayer de toutes ses « taubir-âneries »,

* que ce soit les chiffres du chômage qui atteignent des sommets,

cette politique sociale et économique qui nous enterre, cette dette qui, tous les jours, s’aggrave de 460 millions d’euros et nous mène inexorablement à la faillite façon grecque, et j’en passe, le Président par intérim et par défaut n’aura agi que contre les intérêts supérieurs de la France, compromettant gravement l’avenir de nos enfants.

Hollande et son gouvernement n’auront été, somme toute, qu’un gigantesque mirage. Le temps d’une trop longue rafale.

Floris de Bonneville
Journaliste
Ancien directeur des rédactions de l’Agence Gamma